Jean Boullet par Bertrand Mandico et Nicolas Stanzick

Une édition de Viva Cinéma sur Ciné+Classic dédiée à Jean Boullet et à son mythique Dracula en ombres chinoises (1963), film disponible dans le vol. 3, avec Bertrand Mandico et Nicolas Stanzick.

A l’occasion de la sortie du Dracula en ombres chinoises de Jean Boullet dans le vol. 3 de l’intégrale Midi-Minuit Fantastique, Viva Cinéma dresse le portrait du cofondateur de Midi-Minuit. Un retour sur ce prince noir de l’underground, cette figure mystérieuse, romanesque et masochiste, fièrement cuir et queer dans le Saint-Germain-des-Prés de l’après-guerre, fou de  monstres et de vampires, en compagnie du cinéaste Bertrand Mandico, et de Nicolas Stanzick, qui a retrouvé les rushs de ce film mythique et les a monté avec Erwan Le Gac pour le DVD du livre.

Réalisation: Axel Cadieux. Montage: Guillaume Lauras. Image: Aram Yeo Henrique.

Et pour voir la version intégrale de l’émission sur le site officiel de Viva Cinéma: ici.

MMF sur les ondes, la suite!

Les chroniques et émissions dédiées au volume 3 de l’intégrale Midi-Minuit Fantastique se multiplient sur les ondes ces derniers jours.


Chronique de Marcos Uzal dans Plan Large sur France Culture (22 septembre 2018).


Chronique de Julien Comelli dans 6h-9h, le samedi sur la RTS (1er septembre 2018).


Une spéciale MMF vol. 3 de Culture prohibée, avec Nicolas Stanzick (18 septembre 2018).

Mauvais Genres à l’heure midi-minuiste sur France Culture, 3e!

Hier soir, Nicolas Stanzick était l’invité de Mauvais Genres, sur France Culture, pour une spéciale volume 3 de Midi-Minuit Fantastique.

L’occasion pour lui d’évoquer avec François Angelier, Philippe Rouyer et Fausto Fasulo les grands entretiens de ce nouveau volume (Christopher Lee, Barbara Steele, Karel Zeman…), son côté foisonnant (des comptes rendus de festivals aux courrier des lecteurs, en passant par la BD, les happenings de Jodorowsky, la littérature, les grand mythes…), mais aussi les textes inédits et les perles noires du DVD, dont Ténèbres de Claude Loubarie et le Dracula en ombres chinoises de Jean Boullet. Florilège:

« Plus qu’une réédition, une refondation! »
(François Angelier à propos du volume 3 en particulier
et de l’intégrale Midi-Minuit Fantastique en général)

« Un refuge, un espace d’émancipation. »
(Fausto Fasulo à propos du volume 3.)

« Un texte très fort… Je vous en remercie du fond du coeur… C’est le cinéma fantastique, l’imaginaire, pour sauver de l’horreur du monde. C’est magnifique, c’est d’une grande générosité à vous d’avoir partagé cela. »
(Philippe Rouyer, à propos de Raquel et la Lettre volée,
le  texte introductif de Nicolas Stanzick sur son expérience du 13-Novembre)

« Relire les grands entrentiens aujourd’hui, c’est hallucinant, on a l’impression de prendre une machine à remonter le temps, d’être à côté de l’interviewer et de l’interwievé. C’est fantastique! »
(Fausto Fasulo à propos du volume 3)

« J’ai été vampirisé par ce film. Il est d’une beauté renversante. Il déploie quelque chose de vénéneux qu’on ne retrouve dans aucun autre Dracula. »
(Philippe Rouyer à propos de Dracula de Jean Boullet,
film d’ombres présent dans le DVD)

« Un trés grand documentaire. »
(François Angelier à propos de Jean Boullet, le montreur d’ombres
d’Ewan Le Gac et Nicolas Stanzick, présent dans le DVD)

Pour réécouter l’émission, et les précédents passages midi-minuistes ou hammeriens de Nicolas Stanzick dans l’émission, voir ci-dessous.


IL EST MIDI-MINUIT DOCTEUR JEKYLL ! : RENCONTRE AVEC NICOLAS STANZICK – 8 septembre 2018 – Podcast


GRI-GRIS, GRIMOIRE ET GRIMAGES : MIDI-MINUIT FANTASTIQUE, FRANKENSTEIN, FRIEDKIN – 19 décembre 2015 – Podcast


LA POLITIQUE DES HORREURS OU LE GRAND RETOUR DE MIDI-MINUIT FANTASTIQUE – 25 janvier 2014 – Podcast


 DANS LES GRIFFES DE LA HAMMER – 6 septembre 2008 – Podcast

Soirée de lancement au Club de l’Etoile

Midi-Minuit Fantastique Nicolas Stanzick

Grande soirée de lancement du volume 3 de l’intégrale Midi-Minuit Fantastique, le mardi 11 septembre à 19h30, au Club de l’Etoile !

L’occasion de découvrir enfin le mythique Dracula en ombre chisnoises de Jean Boullet (1963, 9 mn), La Brûlure de mille soleils, sublime variation SF et libertine sur la tragédie de Bérénice signée Pierre Kast (1965, 26 mn), le dément Ténèbres de Claude Loubarie (1971, 12 mn) qu anticipe de 10 ans les fulgurances zombiesques de Lucio Fulci.

Puis,  après la rencontre-décdicace avec Jean-Claude ROMER et Nicolas STANZICK, de revoir à 21h30, le stupéfiant Mort dans le filet de Fritz Böttger (1960, 89 mn), dans une rare copie d’époque conservée par Cinémathèque 16.

Réservation : ici (choisir « Le Mort dans le filet »)
Le Club de l’Etoile, 14 rue Troyon, Paris 17e.

Vol. 3: les premiers événements!

Midi-Minuit Fantastique Nicolas Stanzick

8 sept. 22h00 : FRANCE CULTURE
Mauvais Genres, spécial Volume 3 de Midi-Minuit Fantastique, avec Nicolas Stanzick.

11 sept. 19h30 : PARIS
Soirée de lancement au Club de l’Etoile.
+Projection de courts-métrages midi-minuistes: “Dracula” de Jean Boullet (1963), “La Brûlure de mille soleils” de Pierre Kast (1965), “Ténèbres” de Claude Loubarie (1971).
+ Dédicace/cocktail
+ Projection du “Mort dans le filet” de Fritz Böttger (1960).
(14, rue Troyon, Paris 17e)

13 sept. 19h00 : PARIS
Nicolas Stanzick en dédicace à la librairie Hors-Circuits.
(4, rue de Nemours, Paris 11e)

15 sept. 22h00 : STRASBOURG
Festival européen du film fantastique de Strasbourg
22h: Projections de courts métrages midi-minuistes dans : “Dracula” de Jean Boullet (1963), “La Brûlure de mille soleils” de Pierre Kast (1965), “Ténèbres” de Claude Loubarie (1971), “Fantasmagorie” de Patrice Molinard (1963).
(Cinéma Le Star, 27, rue du Jeu-des-Enfants, Strasbourg)

29 sept. 14h30 : PARIS
Dédicace à Metaluna.
(7, rue Dante, Paris 5e)

13 oct. : NANTES
+ 15h00: Librairie l’Atalante: Nicolas Stanzick en dédicace.
+ 20h00: Le Cinématographe: Projections de courts métrages midi-minuistes au Cinématographe: “Dracula” de Jean Boullet (1963), “La Brûlure de mille soleils” de Pierre Kast (1965), “L’Homme aux chats” de Henri Glaeser (1969), “Ténèbres” de Claude Loubarie (1971), présentés par Nicolas Stanzick
(L’Atalante, 15, Rue des Vieilles Douves, Nantes)
(Le Cinématographe, 12bis, rue des Carmélites, Nantes)

20 oct. 14h30 : PARIS
Nuit Midi-Minuit Fantastique: rencontre dédicace avec
Nicolas Stanzick et six films de la Hammer.
(Le Champo, 51 Rue des Écoles, 75005 Paris)

Tout le contenu du volume 3!

UN LIVRE…

En 752 pages dont 800 photos couleur et noir et blanc, l’ouvrage contient:

  • Une préface d’Édith Scob
  • Raquel et la lettre volée, par Nicolas Stanzick
  • Les numéros 12 à 17 de Midi-Minuit Fantastique avec une iconographie enrichie :

– n°12 : Jacques Tourneur, Domenico Paollela, Barbara Steele
– n°13 : Edgar G. Ulmer, Les Festivals
– n°14 : Christopher Lee, Fu Manchu, Batman
– n°15/16 : Le Golem, Karel Zeman, Trieste, San Sebastian
– n°17 : Barbara Steele, Jean-Pierre Mocky

  • Un chapitre de textes et photos inédits, L’Entracte du Midi-Minuit, avec :

– un entretien-fleuve : Roger Corman, par Nicolas Stanzick (2018)
– une rubrique érotique riche en iconographie : Rita Renoir, par Christophe Bier (2018)
– une rubrique dessin : Dracula, par Philippe Druillet (1968)
– une rubrique photo dédiée au bizarre: Jean Boullet, par Jean-Claude Romer (1961)

Comme les deux premiers volumes, le livre propose une version entièrement restaurée et augmentée de Midi-Minuit Fantastique : texte ressaisi et homogénéisé, éléments graphiques d’origine nettoyés (couvertures, titres, pubs…), photos puisées aux meilleures sources HD, etc. Le tout dans un respect scrupuleux de la maquette d’origine.

… ET SON DVD : LES OMBRES DE MIDI-MINUIT

image02

Jean Boullet, mauvais garçon, montreur d’ombres et réalisateur de Dracula (1963) – photo Philippe Druillet (1963).

Le plus célèbre des vampires dans ses meilleures nuits, des amours libres par-delà les étoiles, des monstres de foire qu’on croirait échappés du Marquee Club, une errance de la raison en féline compagnie, au bord du Styx ou auprès de zombies, et quelques délicieuses angoisses lovecraftiennes sur les ondes…

Avec Dracula, La Brûlure de mille soleils, Les Coudes pointus, L’Homme aux chatsLe Détour, Ténèbres, La Musique d’Erich Zann et Le Bruit du moulin, voici un nouveau florilège d’œuvres conçues par des collaborateurs ou  des proches de Midi-Minuit Fantastique. Ces œuvres emblématiques sont longtemps restées invisibles tant du grand public que des initiés. L’une d’entre elle était même totalement inédite, y compris (sous la forme du montage présenté ici) pour les protagonistes prestigieux de cette aventure filmique : le sidérant Dracula de Jean Boullet, création ô combien fiévreuse, précieuse, enfin revenue des limbes.

Vous voilà convié en somme pour un voyage parmi les ombres. Et l’on sait combien, en matière de fantastique, celles-ci peuvent receler séductions vénéneuses et secrètes beautés…

Six courts métrages

couv-3Dracula – 9 min.
Un film de Jean Boullet (1963).
Montage HD fait à partir de rushs numérisés en SD (Soft-Prod/Stanzick, 2018).

Le plus mythique des films midi-minuistes ! Peu après sa rupture avec Midi-Minuit Fantastique fin 1962, Jean Boullet se lance dans le projet fou d’une adaptation en ombres chinoises de Dracula.Entouré de Philippe Druillet et de Boris Bergman, qui font là leurs premiers pas artistiques, il va donner corps, deux ans durant, à sa vision toute personnelle du mythe, entre fascination pour l’homo-érotisme, désir de renouer avec la préhistoire du cinéma et identification manifeste à son héros. En résultent des images sublimes, parfois dans l’héritage de Cocteau, et qui toujours tiennent de l’invocation magique. Le film restera inachevé mais nous vous livrons ici, pour la première fois, un montage des rushs ayant survécu. L’occasion de revivre les sanglantes aventures de Jonathan Harker au château du seigneur des vampires…

couv-3La Brûlure de mille soleils – 26 min.
Un film de Pierre Kast (1965).
Numérisation HD à partir du négatif 35 mm (Argos Films, CNC, 2018).

Ardent défenseur de l’idée d’un cinéma de SF français dès les années 1950, Pierre Kast livre avec La Brûlure de mille soleilsune somptueuse variation interstellaire sur la tragédie de Bérénice. L’auteur d’Amour de poche (1957), de retour ici au format court, laisse libre cours à son imagination fertile ; il puise dans une série de quatre cents dessins commandés à Eduardo Luiz la matière d’un film conçu comme une bande dessinée, limitant l’animation au minimum. Son modèle avoué ? Le Jetée de Chris Marker – ce dernier est d’ailleurs monteur du film de Kast. Poétique peinture des amours contrariées, critique sous-jacente des barrières morales qui nous rendent aveugles, cette Brûlure, saluée dans les nos8 et 13 de MMF, est aussi une ode mélancolique au libertinage.

couv-3Les Coudes pointus18 min.
Un film de Jean Streff (1966).
Numérisation 2K à partir d’une copie 35 mm (Arane, 2015).

Place au midi-minuisme pop, festif et délirant ! Avec Les Coudes pointus, Jean Streff – 21 ans seulement –, rend hommage au cinéma qui le passionne : la Hammer, le giallo tel que vient de le concevoir Mario Bava, les Universal Monsters, bref, tout ce que ce fou de fantastique découvre alors au Midi-Minuit et dans les colonnes de Midi-Minuit fantastique, revue dans laquelle il rêve d’écrire. Mais le futur auteur du Masochisme au cinéma, dont on perçoit déjà ici le tropisme, ne signe pas qu’un simple film référentiel ; il assume une filiation avec Kenneth Anger, qui fréquente alors son mentor, Jean Boullet. Ainsi, à l’instar de Scorpio Rising, le film déroule une idéale playlist rock (Yardbirds, Pretty Things, Rolling Stones…) et fait de Paris une fort belle créature mutante : un Swinging London bis où règnent les monstres.

couv-3L’Homme aux chats – 10 min.
Un film de Henri Glaser (1969).
Numérisation HD d’une copie 35 mm (CNC, 2018).

Le film n’est jamais cité dans MMF. Son réalisateur, Henri Glaeser, n’appartient pas aux cercles midi-minuistes. Et pourtant, L’Homme aux chatsa tout à voir avec cette veine de l’étrange qui travaille de manière souterraine le cinéma français durant les années 60, dans le sillage de la revue de Michel Caen et de Jean-Claude Romer. Porté par Roland Armontel (le prêtre de La Bête), le film est une plongée vertigineuse dans la solitude et la folie d’un homme. L’angoisse, le malaise, le scabreux potentiel des situations suintent du non-dit permanent. Comme chez Franju, le vernis du réel ne cesse de se craqueler pour laisser entrevoir un monde de terreur insoupçonné. Résolument insolite et bénéficiant d’une production ample, ce coup de maître a été sélectionné au Festival de Cannes 1969.

couv-3Le Détour – 12 min.
Un film de Patrice Molinard (1970).
Numérisation HD d’une copie 35 mm (CNC, 2018).

Avec Le Détour, Patrice Molinard, l’auteur de Fantasmagorie, confirme son talent de metteur en scène. Film sur le deuil tiré d’un script hanté et personnel d’Henri Glaeser, cette errance hypnotique de 12 minutes se déploie d’abord comme un écho fascinant au chef-d’œuvre molinardien précité : le chemin initiatique de cet homme et de son enfant inanimé, depuis les foules anonymes de Paris jusqu’aux bords de l’Oise réinventée façon Styx, c’est un peu celui inversé du vampire de 1963. À la bande-son, contribuant à l’onirisme inquiet des images, Georges Aperghis. Ce grand compositeur de musique sérielle et concrète est par ailleurs mari d’Édith Scob… qu’on aperçoit ici furtivement en religieuse. Un film obsessionnel jusqu’à l’abstrait et intensément noir.

couv-3Ténèbres – 12 min.
Un film de Claude Loubarie (1971).
Numérisation HD d’une copie 35 mm (CNC, 2018).

Pas de fausse pudeur : Ténèbres est un véritable ovni au sein du midi-minuisme sur grand écran, un film stupéfiant dans le contexte français, et une œuvre en avance de dix ans sur le fantastique transalpin de Lucio Fulci ! Animateur du ciné-club Midi-Minuit II à Lyon, et proche un temps de Michel Caen, Claude Loubarie reste l’une des figures les plus énigmatiques du mouvement. D’une santé mentale fragile, disait-il la vérité lorsqu’il exhibait des lettres d’Hitchcock clamant avoir aimé son film au point, peut-être, de le faire distribuer en ouverture de Frenzy ? Décédé d’un suicide peu de temps après avoir souffert de délires de persécutions extraterrestres, Loubarie a peut-être finalement livré ici une sorte de cauchemar autobiographique : le récit d’un homme inexorablement happé par un au-delà de zombies putréfiés…

couv-3La Musique d’Erich Zann – 32 min.
Une pièce radio adaptée de H.P. Lovecraft, avec Jean Topart (1965).
Diffusé sur France Inter le 21 février 1965.

Avec ses castings prestigieux, ses adaptations d’œuvres majeures du genre, ses créations originales et ses audaces sonores, Le Théâtre de l’étranges’est vite imposé comme un rendez-vous prisé des midi-minuistes, le dimanche soir sur France Inter. Dès son premier épisode, en 1965 – La Musique d’Erich Zann–, le ton est donné. Portée par l’élégante diction de Jean Topart et la musique surnaturelle de Claude Ballif – une partition écrite pour l’occasion –, cette adaptation de Lovecraft est une plongée dans l’effroi le plus insidieux. Pourquoi Zann joue-t-il chaque nuit ces inquiétantes mélodies d’un autre monde ? Pourquoi le vieil homme, terrorisé, en proie au vertige des abîmes, semble-t-il jouer de sa viole comme on se défendrait de l’assaut de quelque créature invisible ?…

couv-3Le Bruit du moulin – 25 min.
Une pièce radio de Marcel Béalu, avec Édith Scob et Jean Topart (1966).
Diffusé sur France Inter le 4 décembre 1966.

Une autre récit d’épouvante tiré du Théâtre de l’étrange. Mise en son d’une nouvelle de Marcel Béalu – auteur et poète marqué par le surréalisme –, Le Bruit du moulinse situe à mi-chemin entre la SF frankensteinienne, la hantise lovecraftienne et le mythe de Barbe-Bleue. Jean Topart incarne cette fois un vieil homme retiré dans un moulin où il nourrit une monstrueuse créature à tentacules avec la chair de ses jeunes conquêtes féminines… Pour lui donner la réplique, rien de moins qu’Édith Scob ! L’occasion de découvrir que la comédienne n’est pas seulement cette géniale actrice du grand écran, cette inoubliable silhouette éthérée dont les pieds ne semblent jamais toucher le sol, mais aussi une grande voix, toute désignée, là encore, pour l’inquiétante étrangeté.

Deux bonus

  • Jean Boullet, le Montreur d’ombres
    Un documentaire d’Erwan Le Gac et Nicolas Stanzick (50 mn – 2018)
    avec François Angelier, Boris Bergman, Jean-Pierre Bouyxou, Michel Caen,
    Philippe Druillet, Jean-Claude Michel, Jean-Claude Romer et Alain Venisse.
  • Présentations
    de Nicolas Stanzick (28 mn – 2018).

Durée du DVD : 240 min
Une production Soft-Prod

image02

couv-3Auteurs: Michel Caen et Nicolas Stanzick (dir.)
Éditeur: Rouge Profond
Production DVD: Soft-Prod
Format: 21,5×26 cm beau livre relié
Nbre de pages: 752
Photos: 800 (couleur et noir et blanc)
DVD: 240 min VF Multizone
ISBN: 978-2-915083-59-0
Sortie: 21 juin 2018
Prix: 65 €